Rédaction web : mort aux clichés !

Comme les blondes, les parisiennes et les fonctionnaires, la rédaction web transporte avec elle son lot de clichés et de vérités presque vraies. Aujourd’hui, afin de débuter l’année dans la bonne humeur, nous avons décidé de tout balancer ! Mettre de la nuance et corriger quelques coquilles, c’est notre spécialité. Prêt ?! Florilèges.

 

Je sais écrire DONC je sais rédiger

Ou pas ! Je sais faire cuire un œuf, je ne sais pas cuisiner pour autant, diraient certains… Rédiger pour le web impose la maitrise de la langue (on en a déjà perdu quelques uns…), du style web (Adieu romanciers et poètes en herbe….) mais aussi des techniques d’écriture et de référencement. En tête, structure du texte, balisage, titrage, optimisation NATURELLE, argumentation, recherche documentaire… Bref, un savoir-faire métier, que seuls des professionnels aguerris savent appréhender avec justesse ; permettez !

 

J’ai plus de sous pour mon contenu !

Fallait pas tout donner à la créa ! Parce que concrètement, le design, c’est important mais une coquille vide reste une coquille vide, aussi jolie soit-elle. Loin de nous l’idée de nous imposer, seulement, nous ne saurions mieux vous conseiller que d’intégrer la prestation contenu dès la création de votre projet. Ergonomie des articles, rubriquage du blog, arborescence éditoriale, champ sémantique à intégrer au SEO, ligne éditoriale… Nous avons aussi des idées pour concevoir ensemble un site au contenu pertinent, cohérent et efficace.

 

Il faut juste réécrire…

Attention image : rénover une maison est-il plus simple que de la construire ?! Non, car il faut évaluer, nettoyer puis reconstruire, tout en préservant l’existant. De la même manière, la réécriture d’un texte est un exercice plus complexe que la rédaction d’un article en version originale. Là aussi, il faut épurer, désoptimiser, extraire le message principal, compléter les recherches, s’approprier les mots d’un autre.

 

Les lecteurs, on s’en fout !

Pas nous ! Ecrire pour les moteurs. Ca c’était avant ! Et encore. Vue numéro 1 : ce sont les lecteurs vos acheteurs. Ce sont donc eux qu’il vous faut convaincre, fédérer, prioriser. Vue numéro 2 : un contenu jugé pertinent par Google est un contenu à forte valeur ajoutée et qui saura créer de l’engagement auprès de vos communautés, sociales notamment. Or, pour être relayé, buzzé, partagé, il faut commencer par être lu. Conseil, news, insolite, billet d’humeur, chronique sur votre blog, les tactiques sont multiples. Mais le keyword stuffing n’est plus une option !

 

Les articles, ça coute mais ça rapporte pas !

Là encore, erreur ! Moins instantané que certains leviers, le contenu est pourtant un élément à part entière de votre stratégie marketing. Des fiches produits originales pour accompagner la vente et crédibiliser la marque, un blog pour promouvoir ses produits autour d’une ligne éditoriale différenciante, des conseils comme en boutique, un mailing accrocheur… En intervenant à chaque étape du canal de conversion, votre contenu participe à l’extension du territoire de votre marque. Informez, fidélisez, transformez ! Un bon contenu, c’est un contenu qui influe positivement sur votre taux de conversion.

 

Ce n’est pas grave si je publie quand j’y pense !

Stress, palpitations, insomnies… Nous comprenons que publier vos articles régulièrement ne soit pas VOTRE priorité. Pourtant, la régularité est le maitre mot. Un contenu frais, ajouté et relayé avec assiduité (et non par lot !), c’est un rendez vous entre les internautes et votre marque. Et comme en amour, un rdv manqué, c’est… décevant ! Pour rester in love avec vos internautes, confiez nous l’intégration de vos articles ! A la clé, calendrier éditorial et inventaire de vos contenus.

 

Il  faut un spécialiste de la thématique ou rien !

Je reformule : pensez vous qu’un garagiste soit le mieux placé pour écrire un texte dédié à l’automobile ?! Non, sauf exception. Un garagiste répare, un rédacteur rédige… et se documente en amont, en multipliant les sources de manière à valider l’information collectée. Professionnel de l’écriture, il saura trouver les mots pour vulgariser et susciter l’intérêt, auprès d’un public novice. L’essentiel n’est pas un spécialiste de la thématique mais un spécialiste de la rédaction web…

 

Qui dit plateforme de rédaction, dit rédacteurs offshore…

Parfois, souvent. Assumé ou caché. Mais pas redactiweb. Nous ne validons que des candidatures émanant de rédacteurs domiciliés en France. Sur la plateforme, aucun rédacteur en provenance de Madagascar, Cameroun, Bénin, Maroc et autres pays francophones, qui pratiquent la langue mais pour qui elle n’est pas native. Nous considérons que ce qui fait la richesse d’un contenu est aussi la qualité de la langue et la maîtrise de ses nuances. Et puis, nous soutenons le made in France !

 

Ca prend 5 minutes à rédiger un post !

5min30 exactement ! Pour la reformulation approximative d’une news qui ira se déverser dans le flot discontinu de l’information au kilomètre. Pour un article documenté, rédigé avec soin, relu, corrigé, et mis en forme, comptez un peu plus ! Là encore, tout dépend des objectifs à atteindre… D’où l’importance de mettre en œuvre une stratégie éditoriale. Consultez le point 2 ou directement limi.

 

Merci de rédiger un texte sur le voyage…

Maurice, New York, Tel Aviv ?! On va où ?! C’est tout l’intérêt du brief éditorial de répondre à cette question. Sans trop entrer dans le détail, il est important de donner au rédacteur une piste de départ, un axe de rédaction… pour ne pas risquer le hors sujet et être déçu du résultat après tant de remise en question autour de la rédaction web !

Notre conseil : communiquez !
Niveau 1 : un sujet à « possibilités limitées ».
Voyage : pas bien / Voyage à Maurice : moyen / Que faire à Maurice ? : très bien !
Niveau 2 : un ersatz de charte éditoriale.
1 titre / 2 sous titres / 1 lien vers notre site sur son nom
Niveau 3 : une mise en contexte
Cet article est destiné à la rubrique Voyage paradisiaque de notre blog.
Traiter les activités et lieux à ne pas manquer sur place, en amoureux.

2014, faites vos voeux !

 

2014, l’année qui ne rime avec rien. Nous avons pourtant bien cherché ! Comme une année sans prédestinée, une année qui laisse libre de tout inventer, démonter, remonter, approfondir. Une année où l’on innove, où l’on affine, où l’on s’enrichit. C’est notre vœux pour 2014 : plus de nouveautés et plus de surprises ! Et aussi de jolis mots, parce que ce sont eux qui nous réunissent. Des mots traits d’union, entre nos clients préférés et nos rédacteurs bien aimés. Des mots qui racontent l’histoire de votre marque et la passion des rédacteurs pour les choisir.

Une année riche en contenu qui ait du sens !

Merci à ceux qui nous suivent pour ces collaborations riches d’enseignements.
Et une spéciale dédicace à la team féminine qui contribue activement aux projets dédiés à Limi, l’agence !

 

Souriez, vous rédigez !

Que d’agitation du coté de notre agence éditoriale, Limi, ces derniers temps ! Ainsi, aujourd’hui, après cette interruption momentanée du programme, oublions le tutoriel de rédaction web au profit d’un « billet d’humeur » ! Un mantra à usage des rédacteurs ronchonchons… A l’écrit comme à l’oral, le sourire est votre force… de vente. Exploitez la ! Démonstration.

Le sourire, ça se lit !

Obsession des gestionnaires de call center, le célèbre « le sourire, ça s’entend ! » se décline parfaitement aux supports écrits. Dynamisme, énergie, conviction, le sourire entraine dans son sillage toute une gamme d’émotions positives.

Contagieux, le sourire répand de la bonne humeur… auprès du lecteur mais aussi du rédacteur. Un rayon de soleil dans un océan de mots…

A la clé, un internaute plus à l’écoute (et donc, un taux de rebond à la baisse), un acheteur rassuré – puisque bien informé -  et un rédacteur détendu à la fin de sa journée. Carton plein !

Lire la suite de cette entrée »

  •  
  •  
  • redirected.+&source=shareaholic" rel="nofollow" class="external" title="Tweetez-le !"> 
  •  
  •  
  •  

Contenu dupliqué externe : quelles solutions face au vol de contenu ?

Véritable frein en matière de référencement, le contenu dupliqué trouve sa source en interne, par la multiplicité des accès à un même contenu, ou en externe, via le vol pur et simple de vos contenus. Dans un cas comme dans l’autre, des solutions existent afin de ne pas être pénalisé par les moteurs de recherche. Définition, outils de détection et procédures, tour d’horizon des bonnes pratiques à adopter pour lutter contre le duplicate content.

Contenu dupliqué externe : définition

Longuement évoquée dans un précédent article, la duplication des contenus internes relève de la responsabilité du gestionnaire du site. En revanche, on parle de contenu dupliqué externe dès lors que votre rédactionnel est publié sur un site tiers, sans autorisation.

Lire la suite de cette entrée »

  •  
  •  
  • redirected.+&source=shareaholic" rel="nofollow" class="external" title="Tweetez-le !"> 
  •  
  •  
  •  

Contenu dupliqué interne : quel impact sur le référencement ?

Défini comme un contenu similaire publié sur différentes pages, le contenu dupliqué (duplicate content, dans le texte) reste au centre des problématiques de référencement éditorial. Partielle ou totale, interne ou externe, la duplication du contenu est un élément à considérer sous peine de voir l’indexation du site dans les moteurs sérieusement dégradée. Dans cette première partie, nous nous concentrerons essentiellement sur les contenus dupliqués propres à un même site. Définition, risques et solutions : tour d’horizon des pratiques relatives au duplicate content.

Contenu dupliqué : définition

Largement traitée par nos amis référenceurs, la notion de contenu dupliqué se définit comme la présence d’un contenu similaire sur une ou plusieurs pages :

-  d’un même domaine : on parle de duplication interne

-  d’un domaine différent : il s’agit alors de duplication externe

Lire la suite de cette entrée »

Progresser en orthographe : outils et astuces

Qu’elles soient le fruit d’un manque de concentration ou d’une ignorance, les fautes d’orthographe écornent autant la qualité de votre contenu que l’image de votre entreprise. Parce que personne n’est à l’abri d’une coquille, nous avons décidé de vous livrer, cette semaine, un tutoriel dédié à l’orthographe. Astuces,  bonnes pratiques et outils d’aide, découvrez quelques pistes pour vous aider à progresser en français.

Corrections : adoptez les bons réflexes !

Rares sont les personnes capables de rédiger une première version sans la moindre faute ! Partant de ce constat, votre principale mission est d’adopter les bonnes pratiques de relecture et de corrections. Ces astuces vous permettront de traquer efficacement la faute.

Lire la suite de cette entrée »

Mesurer l’efficacité de son contenu : les indicateurs de performance

Après avoir longuement médité sur votre stratégie éditoriale, patiemment publié vos premiers articles, se profile l’inéluctable question de l’efficacité de vos contenus. Si la notion de qualité du contenu reste assez subjective, il existe néanmoins certains critères tangibles vous permettant d’évaluer la manière dont vos contenus sont perçus par les visiteurs. Ces indicateurs de performance (les KPI, pour Key Performance Indicators) sont essentiellement fournis par des outils d’analyse, tels que Google Analytics.

Les indicateurs de performance du contenu : différents niveaux de lecture

Extraites de leur contexte, les données quantitatives relatées par Google Analytics manqueront de pertinence dans l’analyse. C’est pourquoi, il est important de s’intéresser à la totalité du cycle de vie du contenu : de la mise en avant des articles sur la home, par exemple, à leur intégration dans différentes rubriques, jusqu’aux partages hors site.

Lire la suite de cette entrée »

Tout savoir sur la ponctuation et les règles typographiques

Une fois n’est pas coutume, revenons aujourd’hui sur des règles communes à la rédaction web et au print : la ponctuation et la typographie. Souvent négligée, parfois bafouée, la ponctuation est à l’écrit ce que l’intonation est la voix. Si chacun admet sans rechigner qu’une lecture monocorde nous plonge rapidement dans un ennui profond, certains oublient qu’il en est de même avec un texte dénué de ponctuation.

La fameuse phrase déroulée sur vingt lignes, sans le moindre point ou même l’ombre d’une petite virgule, a vite fait de nous noyer, submergé dans un océan de mots. Ce qui devait nous rendre l’information limpide devient alors incompréhensible, vide de sens, voire complètement soporifique.

Ponctuer son texte, c’est mettre en relief les éléments de la phrase, préciser sa pensée, jouer avec les mots ou glisser quelques sous entendus… Respecter la ponctuation, c’est offrir au lecteur une respiration, le temps de l’assimilation. S’il te plaît rédacteur de mon cœur, n’oublie plus les virgules !

Lire la suite de cette entrée »

Nos vœux pour 2013 !!!

Lire la suite de cette entrée »

Comment monétiser son contenu éditorial ?

Proposer aux lecteurs un contenu rédactionnel digne d’intérêt suggère des coûts de production. Que vous investissiez du temps, en prenant vous même la « plume », ou de l’argent, en sous traitant la rédaction auprès de professionnels de l’écriture web, la question du retour sur investissement est inévitable. Alors, comment monétiser son audience et rentabiliser la création de contenu rédactionnel ?

Relayer des campagnes d’affiliation

Le principe :

Bien qu’assez complet, le principe de l’affiliation se résume à promouvoir sur votre site les produits et les services proposés par un annonceur dans le but de renvoyer une part de votre trafic vers son site. Vous devenez alors apporteur d’affaire pour la marque, en l’échange de quoi celle ci vous rémunère sous différentes formes.

Lire la suite de cette entrée »